Un tiers de pauvres dans les quartiers sensibles/Etude

ETUDE

Un tiers de pauvres dans les quartiers sensibles

NOUVELOBS.COM | 01.12.2009 |

33,1% d’habitants et près d’un mineur sur deux vivent en dessous du seuil de pauvreté dans les quartiers sensibles, constate l’Observatoire national des zones urbaines sensibles, qui conclut à un échec de la politique de la Ville.

Près d’un tiers des habitants de quartiers sensibles vit encore en dessous du seuil de pauvreté, note l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus), dans son rapport annuel publié lundi 30 novembre.

En 2006, 30,5% des habitants des Zones urbaines sensibles (Zus) avaient moins de 908 euros par mois (seuil de pauvreté) pour vivre. En 2007, ils étaient passés à 33,1%. Alors que dans le reste du territoire, ils sont 12% à vivre en-dessous du seuil pauvreté, précise l’Observatoire.

Pour ce qui est des moins de 18 ans, cette proportion atteint 44,3%, soit près d’un mineur sur deux, indique par ailleurs le rapport, qui tire le bilan de la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du 1er août 2003. Un bilan nuancé mais sombre, alors que cette loi avait pour objectif de réduire significativement les inégalités en banlieue en cinq ans.

Chômage en légère baisse

En revanche, « sur l’ensemble de la période, le taux de chômage en Zus est passé de 17,2% en 2003 à 16,9% en 2008, ce qui représente une baisse de 2% du nombre de chômeurs », note le rapport.

Le taux de chômage reste néanmoins très supérieur à celui observé dans les autres quartiers des mêmes agglomérations (7,7%) et y a diminué moins vite que dans les centre-villes, selon l’Onzus.

La loi de 2003 ambitionnait de « réduire d’au moins un tiers le nombre de chômeurs dans les Zus sur une période cinq ans, et de rapprocher le taux de chômage de l’ensemble des Zus de celui de leur agglomération de référence », rappelle l’Onzus.

Les jeunes sont les premières victimes du chômage, particulièrement les garçons, souligne le rapport : « la proportion de jeunes au chômage ou en activité est toujours deux fois plus importante dans les quartiers qu’ailleurs ».

Les Zus sont les 751 quartiers retenus par les pouvoirs publics pour être la cible prioritaire de la politique de la Ville. Environ 5 millions de personnes y habitent.

(Nouvelobs.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :